Correspondance des couleurs garantie à 100 %

Devrais-je sabler entre chaque couche de peinture de retouche ?

par Krystyna Niewiadomska /

Repeindre une voiture est bien plus difficile qu’il n’y paraît. Ce n’est en aucun cas similaire à repeindre un mur à la bombe. Sur une voiture, si une seule couche de peinture est mal appliquée, alors vous devrez tout recommencer depuis le début. C’est tout un art qui demande beaucoup de patience et de précision maîtrisée. Il existe cependant une question récurrente en ce qui concerne la retouche de peinture auto.

Doit-on sabler entre chaque couche ? Après tout, il y a plusieurs couches individuelles déposées les unes sur les autres sur la carrosserie de votre voiture. Ces couches lui donnent sa couleur et sa teinte unique, ainsi que sa richesse et sa profondeur. Le sablage détériore ou améliore-t-il la finition globale de votre voiture, plus particulièrement dans le cas d’une retouche de peinture ? Eh bien, la réponse est légèrement complexe.

En bref…

Nous ne vous recommandons pas de sabler après chaque couche d’apprêt, ni après les dernières couches de base et de vernis transparent. La raison à cela est plutôt simple : la peinture pourrait encore être trop souple ou pas assez sèche, malgré le fait qu’elle en ait tout à fait l’air à l’œil nu ou même au toucher. Le simple fait de passer légèrement un papier à poncer dessus pourrait détériorer la finition, et vous serez alors contraint de sabler complètement pour pouvoir recommencer depuis le début.

Vous pouvez sabler en faisant (très) attention dans le cas où un grain de poussière, de sable ou autre saleté aurait atterri sur la peinture fraîche et que vous devez donc l’enlever. Ou encore si la peinture n’est pas lisse, si elle forme quelques gouttes sur le côté ou si la texture n’est pas idéale : dans ce cas également, il est possible de rectifier avec un sablage lent et minutieux. Dans le cas contraire, cela se révèle inutile. 

 D’autant plus que cela rend votre retouche de peinture bien plus complexe, chronophage et chère sans aucune raison valable. Cependant, les apparences sont parfois trompeuses. Nous allons donc regarder cela de plus près et déterminer pour chaque couche si un sablage est envisageable ou non.

1. Couche d’apprêt

L’apprêt est la base de votre peinture, se trouvant entre le métal ou le plastique de la carrosserie en dessous et la peinture colorée au-dessus. Utiliser un apprêt permet une meilleure adhésion de la peinture sur la carrosserie. Cette couche comble et nivelle tous les trous et défauts de la carrosserie en la lissant, tout en offrant une protection supplémentaire contre la rouille, les rayons UV, etc.

La clé avec l’apprêt est que celui-ci doit être lisse et régulier, ce qui garantira que votre couche de base et couche de vernis transparent seront parfaites et lisses. C’est pourquoi certaines personnes se sont demandé si sabler après chaque couche d’apprêt (celui-ci étant lui-même constitué de plusieurs couches) pouvait se révéler utile : la réponse est non. Il n’y a aucun intérêt à sabler après chaque couche. 

Le seul résultat auquel vous parviendrez sera un prolongement du processus de retouche. Cependant, de nombreux professionnels recommandent effectivement de sabler une fois que toutes les couches de l’apprêt ont été appliquées. Ce n’est que lorsque la totalité de l’apprêt et ses différentes couches auront séché que vous pourriez sabler pour mieux garantir que la surface soit complètement lisse et dépourvue de saletés. Cela se révélerait particulièrement utile pour la suite.

2. Couche de base

Faisant suite à l’apprêt, la couche de base est la couche où la peinture elle-même apparaît, celle qui donne à votre voiture sa couleur et son éclat. Tout comme l’apprêt, la couche de base n’est pas appliquée en une unique couche, mais en plusieurs couches individuelles superposées. Dans ce cas-ci, sabler entre chaque couche de la couche de base, ou même une fois que toutes ont été appliquées, est inutile.

Comme évoqué plus haut, sabler après la couche de base ne devrait être effectué que si la peinture présente des traces de dommages, de saleté ou d’imperfection. Avec certaines peintures, telles que les couleurs métallisées ou nacrées, un sablage pourrait considérablement en endommager l’aspect. Si c’est le cas, vous devrez enlever et réappliquer la totalité de cette couche.

3. Vernis transparent

Tout au-dessus se trouve le vernis. Il s’agit d’une couche de peinture transparente servant de finition qui se situe au-dessus de la couche de base et forme une couche de protection. Bien que la couche globale de vernis soit plutôt fine, vous devrez tout de même en règle générale l’appliquer au moins en plusieurs couches. Tout comme pour la couche de base, il n’est pas recommandé de sabler entre chaque couche de vernis transparent. 

Si quelques défauts ou imperfections subsistent, sablez alors très, très minutieusement. Cela est indispensable en raison de la finesse de la couche de vernis. Si vous sablez trop fort et attaquez la couche de base sous-jacente, vous devrez alors sabler jusqu’à retirer la totalité du vernis et repeindre une partie de la couche de base. Ici encore, un sablage peut vous mener à perdre plus de temps, d’énergie et d’argent que nécessaire.

Néanmoins, de nombreuses personnes recommandent un ponçage humide puis de polir une fois seulement que la totalité du vernis transparent a été appliqué et que ce dernier est totalement sec. Beaucoup d’eau se trouve entre le vernis et le matériau abrasif, ce qui permet de lisser la peinture ou de retirer les petites imperfections avec plus de minutie. L’utilisation successive d’un ponçage humide et d’une pâte à polir est assez populaire dans le domaine du nettoyage auto.

Conclusion

Il en ressort un schéma récurrent : le sablage est un procédé à utiliser avec parcimonie, et uniquement lorsque le besoin se présente. Sabler une fois que la première couche est entièrement terminée est une excellente manière de lisser le moindre petit défaut que vous auriez pu louper. La couche de base peut être sablée mais avec une grande prudence, et uniquement si vous avez besoin de rectifier des erreurs dans votre retouche de peinture.

Mais même dans ce cas-là, vous feriez mieux d’appliquer à nouveau une couche de base pour conserver l’aspect de la peinture. Le vernis transparent devrait être traité de la même façon : une fois terminé et totalement sec, un léger ponçage humide et un polissage feront des merveilles en perfectionnant l’aspect de votre voiture fraîchement repeinte.

 

Utiliser le code 15%sale pour
15% Sur votre commande