Correspondance des couleurs garantie à 100 %

Traitement antirouille pour voitures

par Krystyna Niewiadomska /

Plus de la moitié de la structure globale d’une voiture est constituée d’acier. Bien que celui-ci ait de nombreux avantages dont celui de pouvoir effectivement supporter le poids de la voiture et de vous protéger en cas d’accident, l’acier a un ennemi mortel : la rouille. La corrosion est l’une des pires choses pouvant arriver à n’importe quel véhicule. Si on ne s’en occupe pas rapidement, elle peut s’étendre puis dévorer le cadre et la carrosserie en acier de votre voiture. 

Bien que cela n’arrive pas souvent sur les voitures modernes, cela reste tout de même possible si celles-ci sont exposées aux conditions adéquates. Les conséquences ne sont pas seulement déplaisantes à voir : la rouille peut mettre en péril la solidité de votre voiture. En d’autres termes, la rouille est à la fois hideuse et dangereuse. Si cela est en train de vous arriver, quels sont les traitements à envisager et comment éviter que cela n’arrive à votre voiture ?

Comprendre la rouille

Avant d’évoquer les traitements, il nous faut d’abord comprendre la cause exacte de la rouille. Également appelée oxydation, presque tous les types de métaux y sont vulnérables. En dépit des alliages et revêtement très avancés conçus pour empêcher que cela n’arrive, le fer qui forme le cœur du métal peut toujours finir par rouiller dans certains environnements. Laissez-le ainsi assez longtemps, et le métal se dégradera en oxyde de fer.

Cela arrive parce que les molécules de fer sur la surface réagissent avec l’oxygène. Cette réaction mène à la création d’un nouveau matériau, l’oxyde de fer, plus communément appelé rouille. Cela est d’autant plus grave chez ces astucieux alliages que nous venons de mentionner : en raison de tous leurs avantages tels qu’une meilleure résistance à la traction et une meilleure flexibilité, ceux-ci captent des impuretés qui mèneront le fer qui les compose à rouiller plus rapidement.

D’autres facteurs peuvent accélérer ce processus de rouille, tels qu’une exposition de la voiture au sel. Le sel et les polluants sur la route peuvent se mélanger à l’eau et se transformer en électrolytes. Lorsque ceux-ci sont exposés au fer contenu dans l’alliage métallique, cela accélère son oxydation. Il existe néanmoins plusieurs types de rouille. Chacun aura bien entendu un traitement qui lui est bien spécifique pour s’en débarrasser.

Traitement #1 : Rouille de surface

Le premier (et moins sérieux) type de rouille que vous rencontrerez est la « rouille de surface ». Le nom est sans équivoque, c’est une rouille qui ne touche que la surface d’une structure ou d’un panneau en métal. La rouille de surface se forme surtout là où il y a eu détérioration mécanique telle que des rayures, ou une exposition prolongée aux ultraviolets (rayons du soleil). C’est pourquoi les voitures sont sujettes à la rouille de surface même sous des climats chauds et secs.

Heureusement, la rouille de surface n’est pas un sérieux problème, du moins au début. Elle n’a pas encore pénétré assez profondément l’alliage métallique pour pouvoir causer le moindre dommage structurel. Au contraire, en fonction de la composition de l’alliage et de son épaisseur, cette rouille de surface pourrait même protéger le reste du métal d’une corrosion plus importante. Néanmoins, il est bon de s’en occuper immédiatement.

Si vous attendez trop longtemps pour la traiter, un changement de climat pourrait par exemple commencer à attaquer le métal, et cette rouille de surface se transformera alors en quelque chose de bien plus sérieux. Elle est de loin le type de rouille la plus simple à traiter, et le procédé est assez similaire à la plupart des retouches de peinture.

1. Utilisez un matériau abrasif tel que du papier à polir pour enlever la peinture et la rouille jusqu’à ce que le métal brillant sous-jacent soit visible. Il est utile de polir un peu plus loin autour de la zone rouillée ;

2. Utilisez maintenant des convertisseurs de rouille et dérouillants spéciaux pour éliminer tout oxyde de fer de l’alliage. Ces produits convertissent l’oxyde de fer en d’autre composés chimiques stables qui empêchent la rouille d’attaquer la carrosserie sous-jacente ; 

3. Appliquez soigneusement le convertisseur de rouille ou le dérouillant avec un pinceau ou une éponge (n’oubliez pas de porter des gants de protection), puis patientez de 15 à 30 minutes pour laisser sécher ;

4. Appliquez une seconde couche de convertisseur de rouille / dérouillant et laissez à nouveau sécher pendant 30 min ou plus ;

5. Empêchez toute trace d’humidité et de polluants de se déposer sur la surface traitée pendant au moins 24 h, après quoi vous pourrez entreprendre de repeindre la surface. Commencez par appliquer une couche d’apprêt, puis une couche de base et enfin un vernis transparent.

Traitement #2 : Écailles de rouille

Un peu plus sérieux, les « écailles de rouille ». Apparaissant d’abord en surface, vous pouvez voir des bulles se former sur la peinture de votre voiture. Les couches supérieures de peinture continueront à gonfler jusqu’à craqueler et s’effriter, révélant l’enfer de rouille en dessous. Ce sont les dites écailles de rouille, lesquelles peuvent pénétrer profondément sous la surface. 

Cette rouille en écailles très rugueuses pourra tôt ou tard affecter la résistance de l’alliage métallique et mettre en péril sa rigidité. Ces écailles apparaissent lorsque l’on ne traite pas immédiatement la rouille de surface. Le traitement contre les écailles de rouille doit par conséquent aller bien plus profondément que celui contre la rouille de surface.

1. Vous devrez tout d’abord éliminer les écailles à l’aide d’une brosse métallique ou d’une meule, avant de finir avec du papier à polir. Procédez dans cet ordre et insistez jusqu’à ce que le métal nu et brillant apparaisse, et qu’il n’y ait plus aucune écaille de rouille nulle part ;

2. Ici aussi, polissez la zone se trouvant autour de la rouille. Vous pouvez maintenant lisser la carrosserie avec du mastic. Suivez les consignes exactes d’utilisation du mastic en fonction de la marque utilisée ; 

3. Appliquez le mastic sur la surface à l’aide d’un pistolet. Pensez à ajouter une ou deux couches supplémentaires par-dessus, quitte à ce qu’elles soit plus hautes que le niveau de la peinture de la voiture puisque vous devrez ensuite polir ;

4. Laissez le mastic sécher et durcir pendant environ 30 min. Une fois que celui-ci est sec, utilisez du papier à polir pour lisser le mastic de façon à ce qu’il se marie aux courbes de votre voiture ;

5. Vous pouvez optionnellement appliquer une protection antirouille pour améliorer encore la résistance à la corrosion. Sinon, vous pouvez commencer à repeindre la voiture : apprêt, couche de base, vernis, etc.

Traitement #3 : Rouille profonde 

C’est ici que les choses se compliquent, lorsque vous laissez la rouille de surface puis les écailles se répandre. À l’origine une simple question esthétique mineure, la rouille a commencé à attaquer le métal puis a pénétré toute la structure métallique. Au minimum, elle créera des trous, des petits comme des grands, et au pire, elle fragilisera la structure globale du cadre et de la carrosserie de votre voiture, ainsi que d’autres composants en métal.

La rouille profonde apparaît lorsque les écailles ne sont pas traitées et que celles-ci grignotent peu à peu le métal. Comme vous pouvez l’imaginer, une telle quantité de rouille peut rendre l’utilisation de votre voiture dangereuse. Il existe ici deux options pour la réparer :

1. Remplacez la totalité du panneau ou de la pièce affectée. C’est certes l’option la plus coûteuse, mais la moins fastidieuse puisque vous n’aurez qu’à remplacer les composants. Certaines personnes diront que c’est également le choix le plus sûr en cas d’accident, puisqu’il permet de maintenir une intégrité structurale optimale ;

2. Découpez les parties rouillées et soudez des panneaux de remplacement en lieu et place de celles-ci. Un bon atelier de carrosserie ou un professionnel peut réaliser cette opération très proprement. Une fois repeints, c’est à peine si vous pourrez voir la différence. Cela peut se révéler chronophage, mais moins cher dans l’ensemble. Il est cependant essentiel de souder correctement ces panneaux ensemble afin de laisser l’intégrité structurale de votre voiture intacte. 

Conclusion : restez toujours sur vos gardes

Pour résumer en quelques mots, traiter la rouille sur votre voiture peut ressembler à n’importe quel autre type d’entretien auto. Lorsqu’un problème apparaît, il est sage de s’en occuper dès que possible, avant qu’un effet boule de neige ne fasse empirer les choses. La rouille n’est en rien différente : commençant par un simple dommage de surface, elle finira par transformer votre voiture en un véritable gruyère.

Utiliser le code 15%sale pour
15% Sur votre commande